24 septembre 2018

hortense

  Hortense nous dérange par son histoire qui pourrait être la nôtre. Je ne veux rien dévoiler du contenu du livre pour que les lecteurs se fassent piéger et trimballer jusqu’à la dernière page. Un épilogue imprévisible pour ce petit bijou de psychologie et de suspense admirablement construit. Je m’attendais à lire un rapport de police, j’ai découvert un style agréable et une écriture soignée. Je me suis régalé tout au long de ces trois cents pages qui nous happent et nous interpellent. On veut savoir et on ne lâche plus le... [Lire la suite]

05 septembre 2018

le dernier lapon

  Ce roman est une bouffée d'air frais, voire même glacial. Une froideur qui m’a engourdi le temps d’une lecture en continu qui m’a emmenée jusqu’au bout de la nuit. Une petite nuit blanche-estivale pour savourer le contraste avec la longue noirceur de l’hiver Lapon où se déroule le magnifique roman d’Olivier Truc. Un super bouquin qui nous  fait découvrir le monde fascinant de la Laponie avec ses élevages des rennes, ses gumpis, ses chanteurs de joïks, ses chamans, ses vieilles légendes mais surtout les relations pas... [Lire la suite]
24 mai 2018

prendre les loups pour des chien

    Il y a quelque mois de ça j’ai découvert Hervé Le Corre, ou du moins, ma fille me l’a fait découvrir en m’offrant "après l’aube" lors de sa sortie en librairie. J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce polar historico-noir d’un auteur bordelais qui pour moi est le numéro un du roman policier de chez nous et du reste de la France. Ce n’est pas le chauvinisme régionaliste qui l’a hissé sur le podium 2017 de "livres et dessins" mais un véritable classement de fan de polars et de thriller, C’est donc sans hésitation que... [Lire la suite]
Posté par guy busquets à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 janvier 2018

la fille du bourreau

  Après avoir pris connaissance d’une quatrième de couverture qui n’emballait pas outre mesure, j’ai parcouru les premières pages de "La fille du bourreau" pour prendre la température d’un livre dont je ne connaissais pas l’auteur. Je ne suis pas rentré dedans, c’est le livre qui m’a percuté. Je l’ai pris dans l’estomac sans réagir. Je ne l’avais pas vu arriver. Et même, je n’aurai rien fait pour l’esquiver. J’étais groggy.  Le choc m’avait coupé les jambes. Heureusement, j’étais assis. La puissance du premier chapitre... [Lire la suite]
17 juillet 2016

le cercle

                            Juin 2010. Le commandant Martin Servaz reçoit un énigmatique e-mail. Julian Hirtmann, le mystérieux pensionnaire de l'Institut psychiatrique Wargnier, dont personne ne sait, depuis son évasion il y a dix-huit mois, s'il est vivant ou mort, serait-il de retour?Pendant ce temps, à une dizaine de kilomètres, un professeur de civilisation antique est assassiné, un artiste suédois brûlé vif, un éleveur de chiens dévoré par ses animaux. Que... [Lire la suite]
Posté par guy busquets à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
10 mai 2016

hors jeu

  Dans ma cave il y a des livres, mais aussi des pointes de cross, des gants de sac, des pompes de foot, des coquilles de protection, des ballons de cuir, et pas mal d’autres souvenirs de vie sportive. Le sport a eu une place importance dans mon existence. Dans la littérature également. La vérité sur l’affaire Harry Quebert dont je viens de terminer la lecture fait la part belle aux activités physiques et plus particulièrement à la boxe que de nombreux auteurs ont glorifié dans leurs écrits. Mais dans ma vie, comme dans la... [Lire la suite]
Posté par guy busquets à 05:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 août 2015

le livre de mon été.

  ESTOCADE SANGLANTE   Un bon livre pour l’été qui met l’eau à la bouche du lecteur et le fait saliver jusqu’à la dernière page. Il est vrai que Xanti Sopuerta, le personnage principal de ce roman aime la bonne chère, le bon vin et sa Geneviève de Bordagain, complice de cul, de cœur et d’investigations. Ses réflexions et ses intuitions font progresser l’enquête  dans le bon sens. « Bon sang bien sûr ! » comme s’exclamait  le commissaire Bourrel sur la chaine unique des téléviseurs d’une époque que... [Lire la suite]