06 janvier 2018

la fille du bourreau

  Après avoir pris connaissance d’une quatrième de couverture qui n’emballait pas outre mesure, j’ai parcouru les premières pages de "La fille du bourreau" pour prendre la température d’un livre dont je ne connaissais pas l’auteur. Je ne suis pas rentré dedans, c’est le livre qui m’a percuté. Je l’ai pris dans l’estomac sans réagir. Je ne l’avais pas vu arriver. Et même, je n’aurai rien fait pour l’esquiver. J’étais groggy.  Le choc m’avait coupé les jambes. Heureusement, j’étais assis. La puissance du premier chapitre... [Lire la suite]

17 juillet 2016

le cercle

                            Juin 2010. Le commandant Martin Servaz reçoit un énigmatique e-mail. Julian Hirtmann, le mystérieux pensionnaire de l'Institut psychiatrique Wargnier, dont personne ne sait, depuis son évasion il y a dix-huit mois, s'il est vivant ou mort, serait-il de retour?Pendant ce temps, à une dizaine de kilomètres, un professeur de civilisation antique est assassiné, un artiste suédois brûlé vif, un éleveur de chiens dévoré par ses animaux. Que... [Lire la suite]
Posté par guy busquets à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
10 mai 2016

hors jeu

  Dans ma cave il y a des livres, mais aussi des pointes de cross, des gants de sac, des pompes de foot, des coquilles de protection, des ballons de cuir, et pas mal d’autres souvenirs de vie sportive. Le sport a eu une place importance dans mon existence. Dans la littérature également. La vérité sur l’affaire Harry Quebert dont je viens de terminer la lecture fait la part belle aux activités physiques et plus particulièrement à la boxe que de nombreux auteurs ont glorifié dans leurs écrits. Mais dans ma vie, comme dans la... [Lire la suite]
Posté par guy busquets à 05:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 août 2015

le livre de mon été.

ESTOCADE SANGLANTE Un bon livre pour l’été qui met l’eau à la bouche du lecteur et le fait saliver jusqu’à la dernière page. Il est vrai que Xanti Sopuerta, le personnage principal de ce roman aime la bonne chère, le bon vin et sa Geneviève de bordagain, complice de cul, de cœur et d’investigations. Ses réflexions et ses intuitions font progresser l’enquête  dans le bon sens. « Bon sang bien sûr ! » comme s’exclamait  le commissaire Bourrel sur la chaine unique des téléviseurs d’une époque que les moins de... [Lire la suite]