01 février 2018

la chronique de Natcho du Soler

    Un plongeon dans le Bordeaux du siècle dernier que j’ai connu et reconnu dans le roman de Guy Busquets. Une écriture réaliste pour une histoire fantasmée. Un rêve devenu réalité à moins que ce ne soit le contraire. Une imbrication de réel et d’irréel qui nous font douter de la santé mentale de Vincent Marin le héros de cette histoire. Un faux héros. Des fausses pistes. Un vrai imbroglio qui se dénoue dans la troisième partie de l’histoire. J’ai adoré le livre que je conseille en cadeau pour vos amis amoureux de... [Lire la suite]
Posté par guy busquets à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

14 mars 2017

le billet de Natcho du Soler

                                                                           Un plongeon dans le Bordeaux du siècle dernier que j’ai connu et reconnu dans le roman de Guy Busquets. Une écriture réaliste pour une histoire fantasmée. Un rêve devenu réalité à moins que ce ne soit le contraire. Une imbrication de réel et d’irréel qui nous font douter... [Lire la suite]
18 décembre 2015

le billet de Natcho du Soler

CHRONIQUE DE RATTRAPAGE    Vous n’avez peut être pas lu, « à l’aube du grand passage » pour des raisons techniques, géographiques ou financières et c’est bien dommage. Le livre vaut le coût. Du moins, depuis qu’il a été publié en format numérique sur Kindle. Une session de rattrapage pour tous ceux qui sont passés à coté de ce roman noir, qui déroute par son écriture. Ce n’est pas un exercice de style, mais le langage du narrateur. On s’y fait rapidement. Du moins pour la gente... [Lire la suite]
Posté par guy busquets à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 juin 2015

le livre à lire

    On retrouve dans « à l’aube du grand passage » le dernier Roman de Guy Busquets les constances qui font sa signature. On se régale du  langage coloré que l’auteur, au travers du narrateur, utilise de naturel. C’est le parler des années soixante-dix dans le sud-ouest de la France où se déroule l’intrigue. Comme dans la plupart de ses romans, le personnage central qu’il soit féminin (la fille du grand) ou masculin (Guernica) est entrainé par accident dans l’engrenage d’une journée fatidique, voire même d’une... [Lire la suite]