Je lis pas mal de bouquins, mais ne chronique que ceux que j’ai envie de partager. J’aime les histoires qui remuent les tripes et captivent le lecteur. Du moins les lecteurs qui comme moi aiment ce mélange d’action et de réflexion qui fait la différence entre un excellent livre et un livre ordinaire. La tristesse du Samouraï fait partie de ces petits bijoux que je classe dans mon top cinq de l’année. Un captivant thriller historico psychologique qui raconte trois générations marquées au fer rouge par une femme infidèle. Une histoire d’amour qui lui a couté la vie.  Un drame politico familial qui a transformé les enfants en psychopathes, les victimes en bourreaux et le code d’honneur des Samouraïs en effroyable massacre. Une histoire captivante qui navigue entre les années de l’après-guerre espagnol et la tentative de coup d’état de février 1981.

la tristesse du samourai

 

 

L'HISTOIRE: Sur un quai de gare à Merida en 1941, Isabel Mola accompagnée de son plus jeune fils attend le train qui l'emmènera à Lisbonne loin de son mari, un phalangiste autoritaire. Elle ne prendra jamais ce train et sera exécutée froidement dans une carrière. Des années pus tard une avocate envoie sous les verrous un inspecteur jugé coupable d’une bavure. Elle ne sait pas alors qu’elle ouvre une terrible boite de pandore libérant quatre décennies de vengeances et de haines dont elle ignore tout et qui pourtant la concerne.

 

 

 

 

118071158

 

L'AUTEUR: Victor de Arbol a fait des études supérieures d'histoire à l'Université de Barcelone. De 1992 à 2012, il travaille comme fonctionnaire du gouvernement de la Catalogne (corps de la police régionale catalane Mossos d'Es-quadra). Il participe également à une émission radiophonique de Ràdio Estel. Son Roman " Toutes les vagues de l’ocean " qui a fait l’objet d’une chronique dans ce blog le 9 novembre 2017 et de la même veine que " La tristesse du samouraï "

 

 

 118057952

 

 

 

 

 

Pour accéder à la chronique de toutes les vagues de l'ocean cliquer sur : 

http://auteurgbusquets.canalblog.com/archives/2017/11/09/35852377.html