J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce roman dépaysant et captivant.  Un polar noir qui nous fait découvrir un Afghanistan qui tente par certaines bonnes volontés de redevenir un pays normal. Du moins en façade. Une façade en trompe l’œil qui se lézarde sous les coups fourrés de l’intérieur et que s’efforcent de colmater des hommes et des femmes qui croient en leur pays. Une reconstruction difficile, tout comme l’enquête menée par quelques policiers intègres qui risquent leur vie dans ce pays gangréné par la violence, la corruption et les trafics en tous genres. Des trafics internationaux qui justifient les connections entre Paris et Kaboul. Deux intrigues qui se rejoignent dans un final explosif. Revenons à la partie afghane et plus particulièrement à celle qui se déroule à Kaboul et qui nous prends aux tripes en nous faisant découvrir l’enfer que vivent les femmes, les filles, les enfants mais aussi les hommes. C’et une découverte de vie et de coutumes qui nous hérissent le poil. La découverte d’un pays à la beauté sauvage. Une beauté qui n’a pas été altérée (ou dénaturée) par les guerres, les carnages, les trafics et le fanatisme religieux. 

BAAD

 

L'HISTOIRE: Oussama Kandar, l’incorruptible-chef de la brigade criminelle de Kaboul, examine le cadavre d’une fillette de 10 ans retrouvée dans une tenue d’apparat. C’est la troisième victime d’une série macabre. Trois corps ont été retrouvés à dix jours d’intervalle. Oussama sait que le temps presse. Mais en Afghanistan rien n'est simple, la police judiciaire a peu de moyens, la médecine légale est balbutiante, le pouvoir et la justice sont largement corrompus et la population soumise aux traditions tribales et aux préceptes religieux.

Au même moment, à Paris, Nicole Laguna, ex-agent de la DGSE, est kidnappée. Elle dispose de dix jours pour démasquer un trafiquant d’héroïne, et sauver sa famille prise en otage… La piste de la drogue la mettra sur le chemin d’Oussama.

 

  

cedric bannel

L’AUTEUR : Cédric Bannel est un écrivain français né le 26 décembre 1966 à Casablanca.  Ancien élève de l'École nationale d'administration (ENA), il a d'abord occupé des hautes fonctions administratives, commerciales voire même politiques avant d’endosser le costume d’écrivain. Ses romans rencontrent un succès mérité qui ne le fait pas pour autant abandonner les affaires. Il créé en 2009 sa propre société d’investissement. En tant qu’écrivain, Cédric Bannel a publié Le Huitième Fléau (1999), La Menace Mercure (2000), Élixir (2004) et L’Homme de Kaboul (2011). Son quatrième romans BAAD est paru en 2016 chez Robert Laffont (collection La Bête Noire). Ses romans sont traduits dans de nombreux pays.