Je ne connaissais de Lluis Llach que quelques morceaux incontournables devenus cultes en catalogne et ailleurs. C’est d’ailleurs une musique venue d’ailleurs qui m’a fait découvrir le musicien. C’était quelques années avant ma retraite. A cette époque je travaillais pour une grande enseigne bordelaise de disques et de livres aujourd’hui disparue. Je ne me souviens plus de l’année, mais je me souviens parfaitement de ce dirigeant du rugby Béglais qui avait entendu sa musique dans un stade d’Afrique du Sud et me demandait de  lui procurer ce disque. Un coup de foudre. J’ai adoré "un pont de mar blava". Un mini-opéra. Un hymne à la méditerranée que je ne veux pas développer dans ce blog consacré à la littérature. Je reviens donc aux livres et plus particulièrement aux "yeux fardés" qui a accroché mon regard dans un mur de nouveautés. Disons plutôt son auteur. Son nom m’a aimanté. J‘y suis allé direct. Je l’ai pris sans me poser de questions. Je l’ai lu d’un seul trait et chroniqué dans la foulée. Je voulais donner mon ressenti avant que l’émotion ne retombe mais je ne trouve pas les mots pour évoquer ce livre qui prend aux tripes. Je voulais transmettre mes impressions à chaud. Chaud comme le Barceloneta où se déroule l’histoire et dans lequel j’ai plongé dans des souvenirs que je me suis approprié. Ce n’est pas le quartier de mon enfance et encore moins celui de mon époque, mais le temps d’une lecture je me sentais chez moi. 

img759

L'histoire:Germinal Massagué, un vieil homme de 87 ans aux yeux étrangement fardés de bleus va accepter, afin que tout ce qu'il a vécu ne soit pas perdu, d'enregistrer ses souvenirs au cours de 26 séances, en se confiant à un jeune réalisateur, Lluis Sedan. Ils étaient quatre inséparables (deux garçons et deux filles), nés en 1920, qui ont vécu  leur enfance dans le quartier populaire d’une Barceloneta aux ruelles bigarrées, aux senteurs maritimes, à la culture ouvrière militante. Après l’âge tendre des premiers émois, les personnalités s’affirment et les destinées s’esquissent. Pour les deux filles, du moins. Les balises de l’avenir se font plus fluctuantes pour les garçons quand ils découvrent la passion qui les unit. Si la proclamation de la République leur ouvre les voies de l’espérance, très vite la guerre civile rebat les cartes et conduit les amis au chaos. Après vingt ans d’errance à s’abîmer à travers le monde pour fuir le souvenir douloureux de l’“Ami aimé”, le rescapé de cet amour fou regagne sa terre natale pour porter le châtiment qui signe son retour à la vie.

 

Lluis Llach

L'auteur :

Lluís Llach i Grande chanteur de culture et d'expression catalanes né le 7 mai 1948 à gérone est l'auteur de la chanson l'Estaca, connue pour avoir été l'hymne officieux catalan de résistance au franquisme.

Il compose ses premières mélodies à six ou sept ans, mais pour la première vraie chanson il faut attendre 1965, Que feliç era, mare, dont il écrit la musique sur des paroles de son frère..  En 1967 il est le dernier membre à intégrer le groupe Els Setze Jutges (en français les seize juges) un engagement qui le conduit à l'exil, En 1969, il enregistre son premier album, « Les seves primeres cançons ». En 1970, il se produit pour la première fois au théâtre Español de Madrid, mais ses concerts sont censurés par le régime franquiste ; il décide donc de s’installer à Paris. Durant les années qui suivent, il multiplie les enregistrements et les concerts.

De 1971 à 1976, sous la dictature franquiste, Lluís Llach quittera la Catalogne pour ce qu'il appellera du "tourisme pour motivations politiques". En exil, il s'installe à Paris où il débute doucement, le 21 janvier 1973, sa carrière française à l'Olympia.

Au décès de Franco, l'année 1976 marquera son retour en Catalogne, qui sera fêté par un grand concert donné au Palais des Sports de Barcelone.

Il met fin à sa carrière artistique en 2006, après 29 albums, plusieurs de musiques de films (Salvador), des duos avec des grands noms de l'opéra, tel Jose Carreras, des concerts géants ou intimistes dans des salles réputées telles le Palau San Jordi à Barcelone.

Il est en première position sur la liste de Junts pel Sí (Ensemble pour le oui) pour la province de Gérone lors des élections régionales de 2015 en Catalogne et est élu avec dix de ses colistiers au parlement de Catalogne. L’année suivante il est récompensé et reconnu en tant qu’écrivain en obtenant le prix le Prix Méditerranée pour «Les Yeux fardés».

Son second roman «  les femmes du principal » également édité en France aux éditions Actes Sud raconte l’histoire de trois femmes sur trois générations.

 

POUR EN SAVOIR PLUS SUR CES DEUX LIVRES :

https://www.actes-sud.fr/node/53271

 


POUR EN SAVOIR PLUS SUR L'ECRIVAIN ET LE MUSICIEN : 

http://www.lluisllach.fr/