41c8eRbw+CL

 

 

Un plongeon dans le Bordeaux du siècle dernier que j’ai connu et reconnu dans le roman de Guy Busquets. Une écriture réaliste pour une histoire fantasmée. Un rêve devenu réalité à moins que ce ne soit le contraire. Une imbrication de réel et d’irréel qui nous font douter de la santé mentale de Vincent Marin le héros de cette histoire. Un faux héros. Des fausses pistes. Un vrai imbroglio qui se dénoue de naturel dans la troisième partie du livre. Un final qui réussit à surprendre le gros consommateur de Thrillers et de polars que je suis. Une surprise agréable. J’ai adoré le livre.

 

L’HISTOIRE : Dans le Bordeaux de 1980 Vincent Marin croise le même jour et à différents endroits de la ville un inconnu qui lui ressemble. Une ressemblance qui s'arrête au physique. Tout les différencie. L'homme au charisme indiscutable, fascine et subjugue Vincent qui végète de médiocrité dans son appartement Bastidien. Leur rencontre inévitable le pousse à  accomplir un acte dont il ne sentait pas capable. Son existence bascule alors dans un thriller qui pour une fois n'est pas rêvé mais vécu. Un vécu cauchemardé.

L’AUTEUR : Guy Busquets qui est né en 1947 dans la banlieue bordelaise rive droite n'a pas eu besoin de consulter les archives pour planter le décor de son roman. Il a fait un travail de mémoire. Une mémoire intacte qui restitue l'ambiance d'une ville en mutation que les générations du second millénaire ont du mal à imaginer.

POUR EN SAVOIR PLUS : https://www.amazon.fr/lhomme-veste-blanche-Guy-Busquets/dp/1515092038/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1489416364&sr=1-1&keywords=l%27homme+%C3%A0+la+veste+blanche