livres exhumés

La lecture du rapport de Brobeck a exhumé de ma mémoire et de ma cave quelques livres qui lui ressemblent. Une ressemblance dans l’esprit et parfois dans le style. Une écriture dont la noirceur colle aux personnages et au lecteur. Une lecture oppressante. Un  huis clos villageois qui vous prend aux tripes. Des drames campagnards dans des contextes historiques qui  débouchent sur le pire. C’est le cas  de « Mangez le si vous voulez », une histoire vraie qui se déroule prés de chez nous le mardi 16 août 1870. Ce jour là, Alain de Monéys, jeune Périgourdin intelligent et aimable, sort du domicile de ses parents pour se rendre à la foire de Hautefaye, le village voisin. Il arrive à destination à quatorze heures. Deux heures plus tard, la foule devenue folle l'aura lynché, torturé, brûlé vif et même mangé. Pourquoi une telle horreur est-possible? Comment une foule paisible peut-elle être saisie en quelques minutes par une frénésie aussi barbare?

Jean Teulé a reconstitué avec une précision redoutable chaque étape de cet atroce chemin de croix qui constitue l'une des anecdotes les plus honteuses de l'histoire du XIXe siècle en France. 

 

                           51SnSRpAYLL 

                                     

 

Pour en savoir plus: https://www.amazon.fr/Mangez-vous-voulez-Jean-TEULE/dp/2266198467

  

https://www.facebook.com/Livres-et-dessins-179827712349239/

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

41917Y-YFML

Nous sommes en 1917 dans une petite ville de province. Toute la société des notables est présente et tient son rôle. Le maire, le juge, le procureur, le flic, le médecin... tous font rouler depuis des années l'agréable train-train de la comédie sociale faite d'amicaux échanges. C'est curieux, même la Grande Guerre ne semble pas avoir bousculé les positions et les habitudes de chacun. Tout reste bien en place dans l'immuable tranquillité de la bourgeoisie sûre d'elle-même. 

Pourtant tout bascule lorsqu'une fillette de 10 ans est retrouvée morte dans l'eau. La petite Belle-de-Jour, comme on l'appelle. Tous la connaissent, elle servait au "Rébillon", la seule brasserie restaurant du coin.

 Pour en savoir plus sur "Les àmes grises": https://www.amazon.fr/%C3%82mes-grises-Prix-Lectrices-Renaudot/dp/2253109088

http://www.editions-stock.fr/les-ames-grises-9782234056039

 

 

 

 

 106337083_o

Le diable sur les épaules est à voir ou à revoir dans "les chroniques les chroniques de Guy Busquets" du 13 septembre 2015.

 

 

 

http://auteurgbusquets.canalblog.com/archives/2015/09/13/32620292.html