Contrairement à mon habitude je n’ai pas lu ce livre d’un seul trait. La pagination (375 pages) s’y prêtait mais pas mon esprit. J’ai pris le temps de le disséquer, de le décortiquer de savourer l’écriture. Une belle écriture à l’encre noire. Une noirceur qui nous propulse dans un monde incertain. L’incertitude de l’époque et du lieu. Les seuls repères temporels sont la machine à écrire et les wagons de chemins de fers. L’histoire peut se dérouler aux siècles derniers, dans l’Amérique des westerns, l’Empire du soleil levant ou les montagnes d’un quelconque pays de l’Europe occupée. Elle est universelle et personnelle. Le narrateur est pudique sur son histoire. Il ne révèle rien ou pas grand-chose. Des bribes de souvenirs. Des fragments d’inhumanité. Des silences et des non-dits. Des allers-retours entre le présent et le passé. Un puzzle qui page après page reconstitue les événements qui ont conduit Brodeck à raconter l’irracontable. Un rapport sur commande. Une double commande. Une double écriture. Deux histoires dont la sienne, qu’il rédige en cachette. Deux récits qui s’imbriquent et qui racontent la peur, la violence, la lâcheté.

                        img354

EXTRAIT DE LA PREMIERE PAGE DU LIVRE : Je m'appelle Brodeck et je n'y suis pour rien. Je tiens à le dire. Il faut que tout le monde le sache. Moi ne n'ai rien fait, et lorsque j'ai su ce qui venait de se passer, j'aurais aimé ne jamais en parler, ligoter ma mémoire, la tenir bien serrée dans ses liens de façon à ce qu'elle demeure tranquille comme une fouine dans une nasse de fer. Mais les autres m'ont forcé: "Toi, tu sais écrire, m'ont-ils dit, tu as fait des études." J'ai répondu que c'étaient de toutes petites études, des études même pas terminées d'ailleurs, et qui ne m'ont pas laissé un grand souvenir. Ils n'ont rien voulu savoir : "Tu sais écrire, tu sais les mots, et comment on les utilise, et comment aussi ils peuvent dire les choses. Ça suffira. Nous on ne sait pas faire cela. On s'embrouillerait, mais toi, tu diras, et alors ils te croiront. Et en plus, tu as la machine."

L’AUTEUR: Philippe Claudel est né à Dombasle sur Meurthe (Lorraine) le 02 Février 1962 dans une famille d'ouvriers. Il a reçu le prix Marcel Pagnol en 2000 pour "Quelques uns des cents regrets", le prix Renaudot (2003) pour "Les âmes grises", le prix Goncourt des lycéens (2007), le Prix des libraires du Québec (2008) et le Prix des lecteurs du Livre de poche (2009) pour "Le rapport de Brodeck", le Prix Jean-Jacques Rousseau de l'autobiographie (2013) pour "Parfums". Il intègre l'Académie Goncourt en janvier 2012 au couvert de Jorge Semprún. Il est fait Doctor Honoris Causa de l'Université catholique de Leuven en février 2015.

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE LIVRE :
http://www.editions-stock.fr/le-rapport-de-brodeck-97822340…
https://www.amazon.fr/rapport-Brodeck-Prix-G…/…/ref=asap_bc…


SUR L’AUTEUR : 
https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Claudel
https://www.google.fr/webhp…