J’ai pris le livre à grande vitesse. Aussitôt reçu aussitôt lu. Un cadeau pour la fête des pères qui coïncide avec ma période éténale. Je ne sais pas si ça se dit, mais c’est bien plus agréable qu’une hibernation. La tête à l’ombre, les pieds dans l’eau et les yeux dans  un bouquin, j’entame le stock de livres que j’ai amassé pour passer l’été. Je ne suis pas du signe de l’écureuil mais c’est comme ça depuis ma retraite. L’hiver j’écris. L’été je lis. Je m’égare. Tout le monde descend. Changement de train-train. Après un départ bringuebalant de lenteur dans la mise en place des personnages l’histoire prend du rythme à mi-bouquin. Jusque-là, je n’étais pas captivé, d’autant plus, que la narration à trois avec de constants retours en arrière m’a un peu perturbé. Trois journaux de femmes différentes et au fond, semblables, avec un enchevêtrement de dates qui au début m’a contraint à revenir en arrière pour savoir Qui est Qui et Quand ? Une fois le processus narratif et les personnages assimilés, l’histoire est sur les bons rails. J’ai lu la seconde partie du livre sans aucun arrêt. Une ligne directe qui m’a emmenée au bout d’un suspense prévisible pour le vieil amateur de polars et de thrillers que je suis. J’ai néanmoins pris un énorme plaisir à sa lecture. Une agréable surprise. Je m’attendais à une énième enquête policière sur une disparition ou à un suspense à la Stephen King comme pouvait le faire pressentir la quatrième de couverture, j’ai découvert un roman admirablement bien écrit et construit. « La fille du train » n’est pas un livre de gare comme pourrait le faire penser son titre, mais un roman psychologique sur le mensonge, la manipulation et l’alcoolisme au féminin. Un excellent bouquin qui n’attend pas après mes commentaires pour exploser les ventes. Il s’est déjà vendu à plusieurs millions d’exemplaires dans le monde et fait l’objet d’une adaptation cinématographique. 

  

                    img340

 

 

L’histoire: Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu'elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu'elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l'être par le passé avec son mari, avant qu'il ne la trompe, avant qu'il ne la quitte. Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c'est avec stupeur qu'elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu... 

 

2048x1536-fit_paula-hawkins-auteur-fille-train (2)

L’auteur: Paula Hawkins est une écrivaine britannique née en 1972 à Harare au Zimbabwe qui a séjourné en France et en Belgique avant de s’installer à Londres où elle y vit depuis 1989. Journaliste pendant quinze ans elle se consacre désormais à l'écriture de fiction.   La Fille du train (Sonatine 2015) est son premier roman.

 

 

 

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS

sur le livre :

http://www.sonatine-editions.fr/livres/La-Fille-du-train.asp

http://www.babelio.com/livres/Hawkins-La-Fille-du-train/679449

http://www.senscritique.com/livre/La_Fille_du_train/13423996

 

sur l’auteur:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Paula_Hawkins