livres et dessins

03 avril 2019

la voix cachée

 

Le coup de cœur de Mireille

J’ai été touchée par cette histoire d’une famille Iranienne ordinaire racontée à travers un enfant emprisonné dans son silence. Un récit poignant qui m’a bouleversée et captivée jusqu’à la dernière page. Sahaab, petit garçon de 4 ans, vit avec une très grande souffrance le rejet de son père. Celui-ci ne peut supporter le mutisme de son fils qui vient ternir l'image d'une famille parfaite. La construction identitaire de Sahaab va se faire sur ce manque d'amour et sur le traumatisme d’entendre les enfants du quartier clamer à longueur de journée qu'il est "débile". Une méchanceté enfantine qui le renferme sur lui-même On l’accuse de tous les maux. On l’utilise. On l’humilie.  On se sert de lui.  On profite de son mutisme. Mais l’amour protectionniste de sa maman dont le livre partage le point de vue avec une double narration et surtout la sagesse et la patience de sa grand-mère l’aident à surmonter cette épreuve.

C'est un très beau livre que je conseille à tous ceux qui aiment les histoires fortes et vécues. Je me suis indignée et révoltée en lisant ce livre, j’ai aussi souri à certaines réactions de Sahaab, mais j’ai toujours eu le cœur gros face au rejet et à la violence psychologique qui s’exerçait sur lui. Sa souffrance est poignante mais elle n’est pas unique.  La voix cachée n’est pas seulement celle d’un petit garçon ou d’un père qui n'arrive pas à exprimer ses sentiments, mais celle du peuple iranien qui subit une terrible répression racontée au travers de l’histoire d’amour cachée de sa cousine dont il est le témoin muet.

   

la voix cachée 2

 

L'HISTOIRE: À quatre ans, Shahaab ne parle toujours pas. Pourquoi ? Personne ne le sait. Protégé par sa mère, Shahaab n'a pas conscience de sa différence et vit heureux. Puis il découvre que tout son entourage, y compris son père, le prend pour un idiot. Son monde de paix et d'harmonie s'écroule. Mais il est petit, il est mutique. Comment faire face à la violence psychologique dont il est victime ? Impuissant à se faire comprendre, submergé par une rage intense, il devient un véritable démon et commet les pires bêtises. Jusqu'à l'arrivée de sa grand-mère qui, en secret, à force d'amour et d'écoute, le délivre de sa colère et lui apprend à communiquer. Une histoire vraie racontée par Shahaab devenu adulte. Deux voix se mêlent et se répondent : celle de Myriam face aux difficultés de son fils, à la dureté de son époux et à la malveillance de sa belle-famille ; celle de l'enfant contraint d'affronter un monde qui lui est hostile.

Parinoush SANIEE

 

 

L'AUTEUR : Parinoush Saniee, née à Théhéran en 1949 est une psychologue et sociologue iranienne qui travaille au Ministère de l'Éducation technique et professionnel d’Iran. Elle est également romancière et a publié plusieurs ouvrages. Au travers de ses récits, elle décrit la vie de familles iraniennes dans un état rigoriste. Son premier roman Le Voile de Téhéran raconte la vie d'une femme iranienne, durant cinquante ans de l'histoire iranienne (du régime du Shah Reza Palhavi à celui de l’ayatollah Khomeni)  dont la famille est affectée par les répressions et les brutalités des gouvernements successifs. Bien que censuré en Iran, le roman est devenu un succès international et a été traduit en 26 langues. 

 

Pour en savoir plus sur le livre et l'auteur

https://www.amazon.fr/dp/B01N0SZ3CQ/ref=dp-kindle-redirect?_encoding=UTF8&btkr=1

https://fr.wikipedia.org/wiki/Parinoush_Saniee

 

 

Posté par guy busquets à 05:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


08 mars 2019

Le rétro

 

rétro colorisé AB sépia

 

extrait de GUERNICA page 28 

Hésitant, je fixe du regard l’entrée du Rétro, tout au fond, là où les videurs filtrent la clientèle. Je me regarde dans le reflet d’une vitrine pour me persuader que je suis insuffisamment sapé. Ce n’est pas le cas. Je suis impeccable. Un peu vieux jeu. Pas encore hors-jeu. Limite péremption. Je me caricature. Je me cherche des raisons pour ne pas y aller. De fausses raisons. Un groupe de blondasses du troisième âge passe devant moi. Je me trouve gamin à côté de ces vieilles carnes.  Je m’enfonce dans le hall en direction des deux balaises qui encadrent la porte d’entrée.

 

promo guernica rétro

 Pour lire les premières pages du livre

www.amazon.fr/guernica-Guy-Busquets/dp/1729750036/ref=sr_1_2?s=books&ie=UTF8&qid=1549611835&sr=1-2&keywords=guernica+guy+busquets

 

 

 

Posté par guy busquets à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 février 2019

les muselés

 

 

On attend toujours au tournant, l’auteur d’un premier roman à succès, mais Aro Sainz De La Maza a bien négocié le virage. Son second opus « Les Muselés », moins volumineux que le premier, se lit d’une seule traite. J’ai été pris par l’histoire qui immanquablement nous renvoie au « Bourreau de Gaudy ». On est loin d’un copié collé, même si on retrouve la même Ville, les mêmes acteurs et plus particulièrement l’inspecteur Milo Malart, dont le fonctionnement basé sur l’intuition, dérange les habitudes policières. L’histoire, moins "gore" que la précédente donne beaucoup plus d’importance aux relations entre personnages. Un bon moment de lecture qui nous fait découvrir une Barcelone aux antipodes des clichés. Une ville Froide et sombre qui contraste avec la chaleur étouffante du Bourreau de Gaudy. 

les muselés

L'HISTOIRE: Dans un sous-bois à la lisière de Barcelone, caché sous des feuilles mortes, gît le corps d’une jeune femme à l’aspect en tout point ordinaire, si ce n’est ses ongles, impeccablement manucurés. La victime est une étudiante de famille modeste qui finance ses études au service de recouvrement de créances dans un cabinet d’avocats, et arrondit ses fins de mois en faisant l’escort-girl. Quelques jours plus tard, un des associés du cabinet qui l’employait est retrouvé mort dans son appartement cossu du centre-ville. De la chaîne hifi high-tech s’échappent encore des accords de blues, tandis que le champagne s’évente sur le comptoir de marbre noir.


L’enquête s’annonçait déjà ardue quand un sadique entreprend d’exposer dans les squares, à la vue des enfants, des chiens empalés. Les plaintes fusent et la pression est à son comble pour l’inspecteur Milo, chaque jour un peu plus gagné par la schizophrénie qui a déjà emporté son père et ronge désormais son frère Hugo. Mais ces troubles psychotiques qu’il essaie d’endiguer sont aussi sa plus grande force : une capacité hors pair à se mettre dans la peau des meurtriers.


Le pouvoir politique veut des arrestations pour ramener l’ordre dans la ville et refuse d’entendre les clameurs d’une cohorte d’Indignés pris au collet par le chômage, la corruption et la misère, prêts à tout pour simplement survivre. Mais qui sont les coupables ? Ces victimes ?


Dans une Barcelone en noir et blanc, pétrifiée et transie, asphyxiée par la crise, l’auteur conduit un thriller poignant sur la ligne rouge qui mène au précipice les exclus du système.

 

Pour en savoir plus:  

http://auteurgbusquets.canalblog.com/archives/2018/08/06/36521293.html

 

 

 

Posté par guy busquets à 05:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 février 2019

Guernica

 

Ce n’est pas une autobiographie. C’est juste une fiction ancrée sur des faits et des évènements plus ou moins réels. La narration à la première personne du singulier peut prêter à confusion, mais c’est bel et bien un roman aux engrenages parfaitement huilés qui nous captive jusqu’au final. Un récit prenant. De l’humour. De l’amour. De l’action. Une écriture parlée. Un parler étoffé de verbage. Des verbes qui ne figurent sur aucun dictionnaire mais qui sont utilisés dans le langage populaire de cette époque et plus particulièrement par Guernica qui en use et en abuse. Ça fait partie du personnage. Un personnage au passé obscur que les circonstances remettent en avant. 

GUERNICA AVANT PROJET COUVERTURE

L'HISTOIRE: BORDEAUX 1994 : Guernica, dont l’imprimerie et le couple battent de l’aile, profite du Week-End de l’assomption pour faire un break cinématographique et gastronomique. La soirée, qui se prolonge dans une boîte de nuit, débouche sur une opportunité financière. Un coup de bol pour remettre les compteurs à zéro. Un zéro de conduite. C’est de l’argent sale qui l’entraine dans une spirale dramatique. Des morts et des coups fourrés. Ses réflexes d’antan reprennent le dessus. Guerni, comme on l’appelle familièrement dans le bourg de l’entre-deux mers où il croit s’être posé définitivement,  n’a pas toujours été le bonasse père tranquille qu’imaginent ses proches.

 

 POUR LIRE QUELQUES EXTRAITS : 

www.amazon.fr/guernica-Guy-Busquets/dp/1729750036/ref=sr_1_2?s=books&ie=UTF8&qid=1549611835&sr=1-2&keywords=guernica+guy+busquets

 

 

L’AUTEUR: Guy Busquets, est né en mille neuf cent quarante-sept dans une commune de la rive droite de la banlieue bordelaise où il revient après un périple professionnel qui l’a conduit aux quatre coins de France. Retraité mais pas inactif, il se consacre entre autres choses à l’écriture et publie plusieurs Romans qui comme dans Guernica se déroulent en grande partie dans le bordelais.

 Guy Busquets Lives et dessins

http://auteurgbusquets.canalblog.com/archives/livres_et_dessins_guy_busquets/index.html

http://auteurgbusquets.canalblog.com/archives/2016/01/20/34828800.html   

http://auteurgbusquets.canalblog.com/archives/2015/07/03/33758193.html

 

 

 

 

 

 

 

18 décembre 2018

une plaie ouverte

 

 

J’ai adoré la partie historique. J’ai moins aimé la trame policière qui n’est qu’un fil conducteur. Un fil d’Ariane pour revenir en arrière sans trop s’égarer. Des allers-retours entre deux époques pour nous faire découvrir les sombres années de la commune. Une navette qui explique les raisons d’une chasse à l’homme orchestrée par un des responsables de la condamnation et de la fuite de cet homme dont on retrouve la trace dans un des premiers westerns cinématographiques. Du muet et du suggéré. Des suppositions qui motivent l’intervention d’un détective de l’agence Pinkerton. Une traque banale pour une histoire forte. L’histoire de la commune. Une époque trouble et confuse dont on ne retient que les noms des acteurs connus et reconnus. Des poètes, des peintres, des écrivains, des photographes, des comédiens et des figures populaires des années soixante-dix (1870 bien entendu). Une période noire qui rebondit au début du xx° siècle  avec le passage en France de l’univers sauvage du cirque de Buffalo Bill pour un final sans surprise.

img884

 

L'HISTOIRE: 1870, la défaite de Sedan scelle la guerre franco-prussienne. Dans Paris assiégé, l’heure de la Commune va sonner. Une bande d’amis vit la fièvre de l’insurrection. Ils se nomment Vallès, Verlaine, Courbet, Gill, Marceau, Manon, Dana… Mais le temps des cerises s’achève dans le sang. Les amis sont dispersés, arrêtés ou recherchés. Dana, en fuite, est condamné à mort, accusé d’avoir participé au massacre des otages de la rue Haxo. Qui était-il ? Communard authentique ? Personnage trouble? L’homme aux gestes de fumée a laissé derrière lui un halo de mystère. Son souvenir hante Marceau jusqu’à l’obsession. Trente ans plus tard, il croit le reconnaître parmi les figurants du premier western de l’histoire du cinématographe, et n’aura de cesse de retrouver sa trace. Elle croise celles des chercheurs d'absolu, exilés de la vieille Europe, qui parcourent les États-Unis…

 

 

patrick pecherot

L'AUTEUR: Né en 1953, à Courbevoie, Patrick Pécherot a exercé plusieurs métiers, en particulier dansle secteur social où il est aujourd'hui journaliste. Il publie son premier roman, Tiuraï, en 1996, à la Série Noire Gallimard. En 2002 il obtient le Grand Prix de la Littérature Policière pour Les Brouillards de la Butte. Parallèlement au roman noir, il alterne récits jeunesse, nouvelles, et bandes dessinées. Trois genres dans lesquels il décline son thème de prédilection : la mémoire sociale, et son attirance particulière pour les atmosphères. Son dernier roman, Tranchecaille(paru en novembre 2008, aux éditions Gallimard Série Noire) revient sur la « Grande Guerre », un sujet qu'il avait abordé pour les jeunes lecteurs avec L'Affaire Jules Bathias(Syros), ouvrage nominé en 2008 pour le prix Chronos et le prix des Incorruptibles.


06 décembre 2018

les bottes suedoises

  

On retrouve dans Les bottes Suédoises le héros ordinaire et pathétique des chaussures italiennes. On les sent fatigués (l’auteur et le héros) C’est triste et dérangeant. Un dernier chapitre rajouté à une œuvre inachevée. Ce livre qui devait être un point final, n’est qu’un point d’interrogation. Une interrogation sur la mort et sur le temps qui passe. Une réflexion sur la solitude et la vieillesse. Un livre à la sobriété crépusculaire, légèrement pimenté de mystère et de suspense qui lui donne une vague allure de polar, genre littéraire dans lequel Henning Mankel excellait. Je conseille à tous ceux qui ne connaissent pas ce grand Monsieur de la littérature suédoise de découvrir sans plus attendre son œuvre littéraire qui s’avère aussi prolifique que variée. Il y en a pour tous les gouts et certains livres sont de véritables chefs d’œuvres. 

mankell bottes suédoises 02

L'HISTOIRE: Fredrik Welin, médecin à la retraite, vit reclus sur son île de la Baltique. Une nuit, une lumière aveuglante le tire du sommeil. Au matin, la maison héritée de ses grands-parents n’est plus qu’une ruine fumante. Réfugié dans la vieille caravane de son jardin, il s’interroge : à soixante-dix ans, seul, dépossédé de tout, a-t-il encore une raison de vivre ? Mais c’est compter sans les révélations de sa fille Louise et sans l’apparition de Lisa Modin, journaliste de la presse locale. Tandis que l’hiver prend possession de l’archipel, sa vie bascule de façon progressive et irrémédiable.

 

Henning Mankell

L’AUTEUR : Henning Mankell a partagé sa vie entre la Suède et le Mozambique. Outre la célèbresérie " Wallander ", il est l'auteur de romans sur l'Afrique et sur des questions de société récompensés par de nombreux prix littéraires, de pièces de théâtre et d'ouvrages pour la jeunesse. Henning Mankell est mort à Göteborg le 5 octobre 2015 à l'âge de 67 ans, quelques mois après avoir terminé l’écriture des Bottes Suédoises.

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus voir les articles publiés sur ce blog le 1er septembre et le 6 octobre le 2015 ou cliquer sur

http://auteurgbusquets.canalblog.com/archives/2015/10/06/32736248.html

http://auteurgbusquets.canalblog.com/archives/2015/09/01/32567286.html

 

07 novembre 2018

BAAD

 

J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce roman dépaysant et captivant.  Un polar noir qui nous fait découvrir un Afghanistan qui tente par certaines bonnes volontés de redevenir un pays normal. Du moins en façade. Une façade en trompe l’œil qui se lézarde sous les coups fourrés de l’intérieur et que s’efforcent de colmater des hommes et des femmes qui croient en leur pays. Une reconstruction difficile, tout comme l’enquête menée par quelques policiers intègres qui risquent leur vie dans ce pays gangréné par la violence, la corruption et les trafics en tous genres. Des trafics internationaux qui justifient les connections entre Paris et Kaboul. Deux intrigues qui se rejoignent dans un final explosif. Revenons à la partie afghane et plus particulièrement à celle qui se déroule à Kaboul et qui nous prends aux tripes en nous faisant découvrir l’enfer que vivent les femmes, les filles, les enfants mais aussi les hommes. C’et une découverte de vie et de coutumes qui nous hérissent le poil. La découverte d’un pays à la beauté sauvage. Une beauté qui n’a pas été altérée (ou dénaturée) par les guerres, les carnages, les trafics et le fanatisme religieux. 

BAAD

 

L'HISTOIRE: Oussama Kandar, l’incorruptible-chef de la brigade criminelle de Kaboul, examine le cadavre d’une fillette de 10 ans retrouvée dans une tenue d’apparat. C’est la troisième victime d’une série macabre. Trois corps ont été retrouvés à dix jours d’intervalle. Oussama sait que le temps presse. Mais en Afghanistan rien n'est simple, la police judiciaire a peu de moyens, la médecine légale est balbutiante, le pouvoir et la justice sont largement corrompus et la population soumise aux traditions tribales et aux préceptes religieux.

Au même moment, à Paris, Nicole Laguna, ex-agent de la DGSE, est kidnappée. Elle dispose de dix jours pour démasquer un trafiquant d’héroïne, et sauver sa famille prise en otage… La piste de la drogue la mettra sur le chemin d’Oussama.

 

  

cedric bannel

L’AUTEUR : Cédric Bannel est un écrivain français né le 26 décembre 1966 à Casablanca.  Ancien élève de l'École nationale d'administration (ENA), il a d'abord occupé des hautes fonctions administratives, commerciales voire même politiques avant d’endosser le costume d’écrivain. Ses romans rencontrent un succès mérité qui ne le fait pas pour autant abandonner les affaires. Il créé en 2009 sa propre société d’investissement. En tant qu’écrivain, Cédric Bannel a publié Le Huitième Fléau (1999), La Menace Mercure (2000), Élixir (2004) et L’Homme de Kaboul (2011). Son quatrième romans BAAD est paru en 2016 chez Robert Laffont (collection La Bête Noire). Ses romans sont traduits dans de nombreux pays.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par guy busquets à 06:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 octobre 2018

le truc vert

  

Cette fin d’été est propice à la lecture. Beau temps. Calme plat. Plages désertes. Je suis dans le bain, ou du moins dans mon transat, pour une immersion totale dans un univers qui m’est familier et que je respire de tous mes pores d’autant plus que je me trouve sur les lieux où se déroule en partie ce polar déroutant. Du moins au début. La profusion des personnages laissait présager un récit confus. Une confusion sur les premiers chapitres. voulue par l'auteur. Une mise en bouche pour mieux déguster ce plateau de personnages bien de chez nous. Un amuse-gueule bien concocté pour mieux nous mener en pinasse (bateau plat du bassin d’Arcachon) et en train. On voyage entre Bordeaux, Dordogne et Bassin avec un embarquement gare Saint Jean en direction de la mort. Des morts dont on recherche un lien. Des liens qu’il faut démêler. Désembrouiller. Une embrouille qui se dénoue et se décante au fur et à mesure de la lecture de cet excellent polar pour nous éclairer de son explication finale.  

le truc vert

L'HISTOIRE: Le corps de Sophie Bertin a été retrouvé dans un buisson à proximité de la voie ferrée. Elle habitait à Bordeaux et avait pris le train deux jours plus tôt. Simon doit mener une enquête pour déterminer si Sophie a sauté volontairement du train ou si quelqu'un l'a poussée. Son enquête bute sur des obstacles qui dépassent sa fonction. Mensonges Dissimulations. Connivences. Notables sans scrupules. Procureur compromis. Simon ne lâche rien. Son opiniâtrée l’emmène sur un autre meurtre de passager et lui fait croiser le chemin de Valentine dont il est convaincu de son implication dans cette affaire. Son silence cache un secret que Simon s’acharne à percer. Un secret qui la mine mais qu’elle préserve en se taisant. Le mutisme et la beauté sauvage de cette fille d’ostréiculteur trouble et déconcerte Simon qui n’aura de cesse de découvrir la vérité.

    

1326209

L'AUTEUR: Simone Gélin à écrit et publié de nombreux romans rpoliciers qui se déroulent dans  le Sud ouest et plus particulièrement dans le Bassin d'Arcachon. Aprés une existence d'enseignante, elle revient dans cette belle région où elle grandi et où elle a naturellement puisè son inspiration. Dans cette nature généreuse où se melent l'ocean et les pins, les dunes et les maréees, les touristes, les autochtones et les bordelais, elle fixe avec talent des récits et des romans policiers réalistes et haletants : La fille du port de la lune, paru en 2010 chez "Les Nouveaux Auteurs", le Banc de l'injustice, en 2011, Le journal de Julia, en 2013 chez Anne Carrière (prix Augiéras 2014), Le Truc Vert, Editions Vents Salés, 2014, et l'Affaire Jane de Boy,éditions Vents Salés, 2016. 

 

Quatrième de couverture

 

« C'est drôle, avec le recul, ou peut-être parce que je m'approche de l'abîme, il me semble que j'ai toujours su que je mourrais jeune. Je vous demande pardon. Je me doute bien que je prends cette fois des risques insensés, mais je pense que l'on doit ne jamais transiger avec sa conscience et faire ce que l'on considère comme juste, ce que l'on croit important. En tout cas, ils peuvent bien user de toutes leurs manoeuvres, menaces, combines ou autres et tout tenter pour me faire entendre ou dire autre chose, je ne braderai rien. J'irai jusqu'au bout et j'imagine ce qu'il peut m'en coûter, je n'ai pas peur. Non, ce n'est pas vrai. J'ai peur, bien sûr, j'essaie seulement de l'oublier. Et de m'y préparer parce que je n'ai pas le choix. Ils ne m'ont pas laissé le choix. »

 

 

 

Posté par guy busquets à 05:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 septembre 2018

hortense

 

Hortense nous dérange par son histoire qui pourrait être la nôtre. Je ne veux rien dévoiler du contenu du livre pour que les lecteurs se fassent piéger et trimballer jusqu’à la dernière page. Un épilogue imprévisible pour ce petit bijou de psychologie et de suspense admirablement construit. Je m’attendais à lire un rapport de police, j’ai découvert un style agréable et une écriture soignée. Je me suis régalé tout au long de ces trois cents pages qui nous happent et nous interpellent. On veut savoir et on ne lâche plus le livre, même après l’avoir terminé. Il nous colle aux doigts. On est scotché. Choqué.  Interloqué. D’autant plus que c’est une histoire vraie.                  

9782355845024ORI

L'HISTOIRE: 1993 : Sophie Delalande est folle d'amour pour sa fille, Hortense, presque trois ans, qu'elle élève seule. Son ex-compagnon est un homme violent, auquel elle refuse le droit de visite. Un jour, il fait irruption chez elle et lui enlève Hortense.

2015 : Sophie mène une vie morne, solitaire. Un dimanche pluvieux, elle se fait bousculer par une jeune femme dans la rue. Persuadée qu’il s’agit d’Hortense, elle la suit. Sans rien lui dévoiler, elle sympathise avec elle. La relation qui se noue alors est pleine de mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d'un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et cette jeune femme est-elle aussi innocente qu’elle le paraît ?

  

 

Jacques-Expert

  

L'AUTEUR: Jacques Expert, né en 1956 à Bordeaux, est journaliste à Ra dio Caraîbes International en 1981, puis grand reporter à france Inter et France Info couvrant notamment l'affaire Grégory. En 1995, il devient rédacteur en chef de Coyote. En 1998, il devient directeur des magazines de M6 et directeur des programmes de Paris première en  2001. En 2012, il est nommé directeur des programmes de RTL2,3. Il mène parallèlement à cela une carrière d'écrivain. Le 1er avril 2018 il quitte la direction des programmes de RTL pour se consacrer à ses activités littéraires.

 

 

 

 

 

 

 

05 septembre 2018

le dernier lapon

 

Ce roman est une bouffée d'air frais, voire même glacial. Une froideur qui m’a engourdi le temps d’une lecture en continu qui m’a emmenée jusqu’au bout de la nuit. Une petite nuit blanche-estivale pour savourer le contraste avec la longue noirceur de l’hiver Lapon où se déroule le magnifique roman d’Olivier Truc. Un super bouquin qui nous  fait découvrir le monde fascinant de la Laponie avec ses élevages des rennes, ses gumpis, ses chanteurs de joïks, ses chamans, ses vieilles légendes mais surtout les relations pas toujours harmonieuses des Samis avec les colons, c'est-à-dire les Scandinaves. Ne vous méprenez pas en achetant LE DERNIER LAPON, le livre n'est pas un traité ethnologique ou un guide de voyage, mais un vrai polar habilement construit. Un polar exotique comme je les aime. J’adore ces roman historico-politico-policiers qui font découvrir des contrées inconnues et des cultures différentes.

 le dernier la

L'HISTOIRE: Depuis quarante jours, la Laponie est plongée dans la nuit. Dans l'obscurité, les éleveurs de rennes ont perdu un des leurs. Mattis a été tué, ses oreilles tranchées , le marquage traditionnel des bêtes de la région. Non loin de là, un tambour de chaman a été dérobé. Seul Mattis connaissait son histoire. Les Lapons se déchirent : malédiction ancestrale ou meurtrier dans la communauté ? 

 

 

 

téléchargement (1)

OLIVIER TRUC (né à Dax le 22 novembre 1954) grandit en région parisienne avant de rejoindre Montpellier en cours de licence afin de s'investir dans le journalisme. Il démarre au quotidien régional Midi Libre en 1986 et travaille ensuite pour divers médias (journaux et télévisions) traitant des sujets de société.

Spécialiste des pays nordiques et baltes il habite Stockholm depuis 1994 où il  est correspondant au journal Le Monde mais aussi documentaliste et réalisateur pour la télévision, il débute sa carrière littéraire en 2006 avec la publication de L'Imposteur, une enquête sur un rescapé français du Goulag. En 2008, il publie avec Christian Catomeris, une enquête sur le destin dramatique des anciens plongeurs de l'industrie pétrolière en mer du Nord (Dykaren som exploderade, en suédois, 2008, Norstedts).

LE DERNIER LAPON (plus de vingt prix obtenus, dont le prix Quai du polar 2013, Le prix Mystère de la critique 2013 et le prix Michel-Lebrun) est le premier roman d’une série qui se poursuit avec Le Détroit du Loup en 2014 et La Montagne rouge en 2016.