livres et dessins

la chronique de Natcho du Soler

 

rue de saint pierre sépia homme

 

Un plongeon dans le Bordeaux du siècle dernier que j’ai connu et reconnu dans le roman de Guy Busquets. Une écriture réaliste pour une histoire fantasmée. Un rêve devenu réalité à moins que ce ne soit le contraire. Une imbrication de réel et d’irréel qui nous font douter de la santé mentale de Vincent Marin le héros de cette histoire. Un faux héros. Des fausses pistes. Un vrai imbroglio qui se dénoue dans la troisième partie de l’histoire. J’ai adoré le livre que je conseille en cadeau pour vos amis amoureux de livres et de Bordeaux.

L’HISTOIRE : Dans le Bordeaux de 1980 Vincent Marin croise le même jour et à différents endroits de la ville un inconnu qui lui ressemble. Une ressemblance qui s'arrête au physique. Tout les différencie. L'homme au charisme indiscutable, fascine et subjugue Vincent qui végète de médiocrité dans son appartement Bastidien. Leur rencontre inévitable le pousse à  accomplir un acte dont il ne sentait pas capable. Son existence bascule alors dans un thriller qui pour une fois n'est pas rêvé mais vécu. Un vécu cauchemardé.

L’AUTEUR : Guy Busquets qui est né en 1947 dans la banlieue bordelaise rive droite n'a pas eu besoin de consulter les archives pour planter le décor de son roman. Il a fait un travail de mémoire. Une mémoire intacte qui restitue l'ambiance d'une ville en mutation que les générations du second millénaire ont du mal à imaginer.

POUR EN SAVOIR PLUS : https://www.amazon.fr/lhomme-veste-blanche-Guy-Busquets/dp/1515092038

Posté par guy busquets à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


16 janvier 2018

Ronce-Rose

 

Une bouffée d’oxygène. Un bol d’air frais que j’ai dégusté d’un seul trait. Un nectar délicieux qui nous grise de mots et de réflexions enfantines. Eric chevillard que je découvre avec Ronce-Rose raconte la réalité (ou l’irréalité) d’une gamine qui n’a pas tous les codes pour comprendre l’univers des adultes. Un monde parallèle qu’elle découvre dans sa quête et qu’elle adapte à ses connaissances. Un parcours initiatique à la recherche de l’impossible. Ronce-Rose qui ignore le drame qui l’a poussée à quitter son cocon, consigne son périple dans un journal en utilisant son langage et ses mots. Des jeux de mots. L’auteur joue avec. Il nous régale de petites phrases qui remontent des souvenirs lointains de doutes et d’incompréhension. Garçons ou filles nous nous reconnaissons tous en Ronce-Rose. Du moins ceux qui ont encore en mémoire leur petite enfance et la vision déformée que nous avions du monde des adultes. Une vision logique pour nos connaissances. Ce n’était pas de la naïveté mais du réalisme de gosse. Une gosse surdouée, à moins que ce soit une adulte attardée. Un âge indéfini. Peu importe qui est cette gamine dont on découvre l’identité qu’au bout du bout de son voyage.

img605

L'histoire:  Si Ronce-Rose prend soin de cadenasser son carnet secret, ce n’est évidemment pas pour étaler au dos, tout ce qu’il contient. D’après ce que nous croyons savoir, elle y raconte sa vie heureuse avec Mâchefer jusqu’au jour où il ne réapparait plus. Ronce-Rose se met en quête de le retrouver.

 

 

téléchargement (3)

 

 

L'auteur: Éric Chevillard est un romancier français, né le 18 juin 1964 à La Roche-sur-Yon. Depuis son premier  roman "Mourir m'enrhume", il n'a cessé de publier des écrits 'déroutants bourrés d'humour et de malice.  Éric Chevillard possède un blog nommé L'autofictif.

 

 

 

Pour en savoir plus

 

https://www.amazon.fr/Eric-Chevillard/e/B001JOU0UQ

 

https://www.eric-chevillard.net/bibliographie.php

 

Posté par guy busquets à 05:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 janvier 2018

la fille du bourreau

 

Après avoir pris connaissance d’une quatrième de couverture qui n’emballait pas outre mesure, j’ai parcouru les premières pages de "La fille du bourreau" pour prendre la température d’un livre dont je ne connaissais pas l’auteur. Je ne suis pas rentré dedans, c’est le livre qui m’a percuté. Je l’ai pris dans l’estomac sans réagir. Je ne l’avais pas vu arriver. Et même, je n’aurai rien fait pour l’esquiver. J’étais groggy.  Le choc m’avait coupé les jambes. Heureusement, j’étais assis. La puissance du premier chapitre m’avait  cloué sur place. J’en profitais pour enchaîner les suivants, qui tombaient en intensité pour nous laisser reprendre notre souffle. Il aurait été impossible de tenir un tel rythme. Il fallait donc ménager le lecteur pour l’amener au rush final sans pour autant diminuer son intérêt. Suspense, amour, action, rebondissements…  tous les ingrédients d’un bon polar sont réunis, même si aucun flic ne participe à l’histoire. Ce n’est pas une enquête policière mais une recherche de vérité qui tisse la trame de cet excellent livre historique qui a fait démarrer mon année littéraire sur les chapeaux de roues. 

img592

 

L’histoire : En 1659, dans la petite ville bavaroise de Schongau, un jeune garçon est repêché, mourant, dans le Lech. Sur son épaule est maladroitement tatoué un signe de sorcellerie. On accuse aussitôt la sage-femme Martha Stechlin, que son métier amène à connaître les mystères de la vie, ce qui suffit aux yeux de beaucoup à en faire une adepte de Satan. Le bourgmestre et ses conseillers voudraient qu’on brûle immédiatement la sorcière pour rétablir le calme dans la ville et ordonnent donc au bourreau Jakob Kuisl de soumettre Martha Stechlin à la question. Mais celui-ci, convaincu de son innocence, va tout tenter pour la sauver, aidé par Simon, un jeune médecin, et par sa fille Magdalena. D’autant que les événements tragiques se succèdent, deux autres garçons sont assassinés et une fillette enlevée. L’hystérie envahit peu à peu les habitants de Schongau tandis que le diable, sous l’apparence d’un boiteux doté d’une main de squelette, rôde dans la ville. Ce superbe roman plonge dans les noirceurs et les infinies ressources de l’âme humaine, et fait vivre avec une grande véracité des hommes du XVII° siècle terrorisés par les croyances irrationnelles. Oliver Pötzsch campe en Jakob Kuisl une magnifique figure de bourreau, brutal et humaniste, savant et rustre.

 

 

téléchargement (1)

 

L'Auteur : Olivier Pötzsch, né le 20 Décembre 1970, est un journaliste de radio qui travaille aussi comme scénariste pour télévision Bavaroise. Il est lui même un descendant des Kuils, la dynastie des bourreaux qui a officiée en Bavière pendant trois siècles. La Fille du bourreau qui est le premier tome d'une saga qui en compte six, a obtenu le prix Historia 2015 du roman policier.

 

 

 


 

 

 

Pour en savoir plus sur le livre 

www.amazon.fr/fille-du-bourreau-Oliver-Pötzsch/dp/2330032110

https://www.babelio.com/livres/Ptzsch-La-fille-du-bourreau/617803

 

 

 

01 janvier 2018

2018

  

mur de livres voeux livres et dessins

 

Retour sur l'année 2017

Je ne suis ni critique de métier, ni juré de prix littéraire, mais ça ne m’empêche de donner mon opinion et décerner des lauriers à mes coup de cœurs. Sur les trois livres de mon podium de l'année 2017, les deux premiers m’ont été offerts par ma fille, qui même si ses gouts sont aux antipodes des miens,  dégotte toujours pour moi, une histoire et un auteur que je vais aimer. Revenons au classement. Je n’ai pas pu départager les deux premiers qui sont : « toutes les vagues de l’océan » de Victor del Arbol et « après la guerre » de Hervé Le Core  que j’ai déjà évoqués sur ce site. 

La médaille de bronze de la troisième place, a été attribuée par piston et favoritisme à « L’homme à la veste blanche ».

  

montage chronique

 Pour en savoir plus sur ces trois livres,

je vous invite à naviguer sur ce blog.

 

 

Posté par guy busquets à 05:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 novembre 2017

toutes les vagues de l'ocean

img546

L'HISTOIRE: Gonzalo Gil reçoit un message qui bouleverse son existence : sa sœur, de qui il est sans nouvelles depuis de nombreuses années, a mis fin à ses jours dans des circonstances tragiques. Et la police la soupçonne d’avoir auparavant assassiné un mafieux russe pour venger la mort de son jeune fils. Ce qui ne semble alors qu’ un sombre règlement de comptes ouvre une voie tortueuse sur les secrets de l’histoire familiale et de la figure mythique du père, nimbée de non-dits et de silences.Cet homme idéaliste, parti servir la révolution dans la Russie stalinienne, a connu dans l’enfer de Nazino l’incarnation du mal absolu, avec l’implacable Igor, et de l’amour fou avec l’incandescente Irina. La violence des sentiments qui se font jour dans cette maudite “île aux cannibales” marque à jamais le destin des trois protagonistes et celui de leurs descendants. Révolution communiste, guerre civile espagnole, Seconde Guerre mondiale, c’est toujours du côté de la résistance, de la probité, de l’abnégation que ce parangon de vertu, mort à la fleur de l’âge, a traversé le siècle dernier. Sur fond de pression immobilière et de mafia russe, l’enquête qui s’ouvre aujourd’hui à Barcelone rebat les cartes du passé. La chance tant attendue, pour Gonzalo, d’ébranler la statue du commandeur, de connaître l’homme pour pouvoir enfin aimer le père.

Toutes les vagues de l’océan déferlent dans cette admirable fresque d’un XXe siècle dantesque porteur de toutes les utopies et de toutes les abjections humaines.

 

 

téléchargement

 

L'AUTEUR: Victor de Arbol a fait des études supérieures d'histoire à l'Université de Barcelone. De 1992 à 2012, il travaille comme fonctionnaire du gouvernement de la Catalogne (corps de la police régionale catalane Mossos d'Esquadra). Il participe également à une émission radiophonique de Ràdio Estel.

 

 

 

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS SUR L'AUTEUR

http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/livres/victor-del-arbol-seminariste-flic-et-star-du-polar-07-02-2017-

6661080.phphttps://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%ADctor_del_%C3%81rbol

 

 

 

Posté par guy busquets à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


20 août 2017

après la guerre

 

 

montage le corre 2Sans titre

L'HISTOIRE :Bordeaux dans les années cinquante. Une ville qui porte encore les stigmates de la Seconde Guerre mondiale et où rôde la silhouette effrayante du commissaire Darlac, un flic pourri qui a fait son beurre pendant l'Occupation et n'a pas hésité à collaborer avec les nazis. Pourtant, déjà, un nouveau conflit qui ne dit pas son nom a commencé ; de jeunes appelés partent pour l'Algérie. Daniel sait que c'est le sort qui l'attend. Il a perdu ses parents dans les camps et, recueilli par un couple, il devient apprenti mécanicien. Un jour, un inconnu vient faire réparer sa moto au garage où il travaille. L'homme n'est pas à Bordeaux par hasard. Sa présence va déclencher une onde de choc mortelle dans toute la ville, tandis qu'en Algérie d'autres crimes sont commis...

 

 

 

15825954-et-si-herve-le-corre-etait-notre-meilleur-auteur-de-romans-noirs

L' AUTEUR : Né à Bordeaux le 13 novembre 1955 Hervé Le Corre un de nos meilleurs auteurs de polars est découvert sur le tard. Son écriture, le choix de ses personnages, l'atmosphère assez sombre de ses livres le place d'entrée parmi les auteurs français les plus noirs et les plus primés du roman policier hexagonal.Il reçoit le grand prix de littérature policière en 2009, le Prix Mystère de la Critique 2010 pour "Les Cœurs déchiquetés" et les prix Le Point du Polar européen 2014, Prix Landerneau polar 2014 et Prix Michel-Lebrun 2014 pour "Après la guerre".

 

 

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE LIVRE: : 

https://www.amazon.fr/Apr%C3%A8s-guerre-Herv%C…/…/2743631554

 

LES CRITIQUES PRESSE

img461

Telerama du 02 avril 2014
Composé en virtuose, son roman joue de deux registres de langue, l'argot savoureux des bistrots et des mauvais garçons, qui rappelle Albert Simonin, et une prose limpide, sèche et sensible, qui vous transperce d'émotion. Superbe.
LIRE LA CRITIQUE SUR LE SITE : TELERAMA

L'express du 27 mars 2014
Le monde défait les hommes, mais les hommes font le monde. Un paradoxe aux allures métaphysiques que Le Corre ancre dans le quotidien de chacun. C'est banal. C'est extraordinaire.
LIRE LA CRITIQUE SUR LE SITE : LEXPRESS

Posté par guy busquets à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 août 2017

le dompteur de lions

 

 

                         le dompteur de lions

 

L’histoire :  C'est le mois de janvier et un froid glacial s'est emparé de Fjällbacka. Une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s'agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu'aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu'un en a fait une poupée humaine. D'autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n'en soit pas à sa première victime. De son côté, Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire pour son nouveau bouquin. Une femme purge sa peine depuis plus de trente ans pour avoir tué son mari, un ancien dompteur de lions, qui maltraitait leur fille avec sa complicité passive. Mais Erica est persuadée que cette mère de famille porte un secret encore plus sombre. Jonglant entre ses recherches, une maison en perpétuel désordre et des jumeaux qui mettent le concept de l'amour inconditionnel à rude épreuve, elle est loin de se douter que pour certains, l'instinct maternel n'a rien de naturel... Avec ce neuvième volet de la série Fjällbacka, Camilla Läckberg signe un polar crépusculaire et violent. La reine du noir nordique s'y montre plus indomptable que jamais.

 

 

 

images (2)Jean Edith Camilla Läckberg Eriksson, née le 30 août 1974 à Fjällbacka, est une écrivaine suédoise, auteur de romans policiers. Elle est une des plus jeunes auteurs à succès dans son genre : en janvier 2010, le classement de plusieurs magazines dédiés à l'édition la classent dans le peloton de tête des écrivains de fiction les plus vendus en Europe . Les romans de Camilla Läckberg se situent tous près de son lieu de naissance, la petite ville côtière de Fjällbacka, en Suède.

téléchargement (2)

 

 

 

Pour en savoir plus sur ses livres: 

https://www.amazon.fr/Camilla-L%C3%A4ckberg/e/B0034Q3W2U 

 

 

 

COMMENTAIRE : Bien que je sois rodé au style de Camilla Läckberg que j'adore et que j'aime (je parle de L’auteur et non de la Femme), il m’a fallu une centaine de pages pour rentrer dans le livre, alors je doute que les nouveaux lecteurs qui tressent des louanges au « Dompteur de lions » aient tout compris de l’imbroglio des personnages du livre. Cette mise au point effectuée, je reviens au récit qui ronronne sur le premier tiers, trottine au second et s’emballe au troisième. Un final époustouflant qui me pousse à chroniquer ce livre alors qu’au départ je n’en avais aucune intention. Un sprint final qui me bluffe. Des rebondissements inattendus qui surprennent le vieux lecteur de polar que je suis. Je devine souvent où l’auteur veut nous amener. Ce n’est- pas de la médiumnité mais de la logique. De l’habitude. De la routine. Une routine littéraire que certains auteurs réussissent à casser pour le plus grand plaisir des passionnés.

 

 

15 août 2017

l'homme à la veste blanche extrait

 

bordeaux sepia grand théatre promo

 

           ...  Ça s’agite de partout. Ça fourmille. Ça tourbillonne autour de Vincent qui cherche un point d’ancrage pour fixer ses idées. Son regard accroche la façade du grand théâtre, monument solide et majestueux, qu’il pénètre de rêverie. Son imaginaire investit ce haut lieu  du lyrisme et des entrechats, vagabondant sans but et sans contrainte dans le dédale des coulisses, des loges et des décors....

 

POUR EN LIRE PLUS 

CLIQUER SUR : 

EXTRAIT_du_livre_l__homme___la_veste_blanche

 

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE LIVRE :

CLIQUER SUR :  https://www.amazon.fr/lhomme-veste-blanche-Guy-Busquets/dp/1515092038

 

01 mai 2017

le Troisième jumeau

 

Je ne connaissais de Ken follet que les fresques historiques (Les piliers de la terre et  La chute des géants) et je découvre grâce au chinage bibliothécaire de mon épouse un auteur de trillers  qui m’a captivé le temps d’une lecture en quasi continuité. « Le troisième jumeau » est un roman des années quatre-vingt-dix sur un thème d’actualité : Les manipulations génétiques ». Le troisième jumeau est un triller admirablement documenté qui nous plonge dans une intrigue dont ont pressent le dénouement. Pour une fois ça ne m’a pas dérangé. J’ai même était soulagé de découvrir le final que j’attendais, n’en déplaise aux nombreux critiques qui ont dénigré ce livre à sa sortie.

 

img395

L’HISTOIRE :  Comment deux vrais jumeaux, dotés du même code ADN, peuvent-ils être nés de parents différents, à des dates différentes ? Telle est pourtant l'extraordinaire cas de Steve, brillant étudiant en droit, et de Dennis qui purge une peine de prison à vie. Pour s’être intéressée de trop près à cette impossibilité biologique, Jeannie Ferrami, jeune généticienne de Baltimore, va déchaîner contre elle l’Université et la presse, cependant que Steve, dont elle s’est éprise, est accusé de viol, sa victime l’ayant formellement reconnu… Une seule hypothèse : l’existence d’un troisième jumeau. En s’orientant vers cette piste étrange, Jeannie ne se doute pas qu’elle touche à de formidables secrets, qui intéressent l’Amérique au plus haut niveau. Avec la même vérité et le même souffle que dans Les piliers de la terre, Ken Follett nous entraîne ici, au rythme d'un suspense haletant, au cœur des enjeux les plus inquiétants de la science moderne.

 

L'AUTEUR :

 

images

 
Ken Follett est né le 5 juin 1949 à Cardiff. Il connait le succès dès 1978 avec son roman l'Arme à l'oeil. Il a depuis écrit de nombreux best-sellers tels Les Piliers de la Terre, le Troisième Jumeau et plus récemment La Chute des Géants. Ken Follett est marié depuis 1985 à une femme politique anglaise Barbara Follett.

 

 POUR EN EN SAVOIR PLUS SUR L'AUTEUR: 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ken_Follett

http://www.ken-follett.fr/biographie/

 

SUR LE LIVRE :

 

http://www.laffont.fr/site/le_troisieme_jumeau_&100&9782221082270.html

 

https://www.amazon.fr/Troisi%C3%A8me-Jumeau-Ken-Follett/dp/225314505X

 

 

 

 

Posté par guy busquets à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 avril 2017

Expressions et mots oubliés du bordelais

 

 

img390

 

 

 

Posté par guy busquets à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,